Installations
Ma grammaire du collage ainsi que mon intérêt pour la question des « contextes » me font considérer les combinatoires et les installations comme voisines. En effet, dans ma pratique, l’espace devient à la fois objet, image et référent.

Jusqu’à maintenant et pour des raisons pratiques, j’ai conçu mes oeuvres dans un espace 3D à travers des collages de « micro-installations » ; ou bien regroupant plusieurs objets mais sur les parois, comme on écrirait des phrases.
A l’avenir, j’envisage de mobiliser différents espaces (architecture, urbanisme, paysage ou scénographie muséale) selon les moyens et les collaborations éventuelles qui permettraient de :

  • modifier l’espace pressenti avec des objets qui démultiplieraient leurs caractéristiques remplaçant ainsi les murs (tels que des rouleaux de bobines géantes, des grands cerfs-volants, etc);
  • créer des « narrations » qui coordonnent différentes types de travaux par des moyens plus ou moins proches aux décors scénographiques ;
  • réaliser les programmes des œuvres collectives ;
  • réaliser sur les toits des sculptures autour de l’énergie et l’environnement.